samedi 10 octobre 2015

vendredi 9 octobre 2015

Marc Vérat au Conseil général

L’exposition précédente de Marc Vérat ne comportait que ses superbes photomontages inspirées du Parc Thermal de Pougues les Eaux. Cette exposition au Conseil Général se révèle plus complexe et plus riche. L’essentiel réside dans ces superbes photographies de friches industrielles nivernaises dans lesquelles Marc Vérat incorpore une image féminine. L’ancienne usine Lambiotte de Prémery constitue son terrain de prédilection avec jeux de lignes et de couleurs. Dans ces décors, le peintre y intègre la présence d’une femme issue d’une ancienne peinture classique, ou d’une propre peinture de Marc Vérat, ou encore d’un récent dessin noir et blanc. Chaque photomontage, longuement réfléchi et travaillé, offre une poésie nostalgique propice à la réflexion sur la civilisation et notre époque. L’Art témoigne toujours de la précarité humaine, des mutations d’une société, sans toutefois faire regretter un passé qui aurait été idyllique (les ouvriers de l’époque ne devaient guère considérer leur usine comme un paradis). Au contraire, ces témoignages artistiques prouvent la persistance et l’opiniâtreté de toute humanité. Ne pas oublier tout en projetant d’autres objectifs… Outre ces photomontages, Marc Vérat présente aussi des dessins et peintures qui ont précédés ses nouvelles créations. Une exposition à voir car montrant les différentes facettes d’un créateur qui s’est toujours tenu hors des modes, mais toujours sincère, voire intransigeant. Nouvelle preuve que la Nièvre est riche en créations dignes d’intérêt.
Michel Philippart




Marc Vérat en compagnie de Jean-Louis Balleret et Catherine Audin / photo Pierre Duriot

La Trieuse de charbon



Charles Landelle

La jolie petite trieuse de charbon vient de trouver un compagnon dans le Lavoir des Chavannes.

jeudi 8 octobre 2015

Marc Vérat revisite l’ancienne usine Lambiotte


Marc Vérat revisite l’ancienne usine chimique Lambiotte
L'usine désaffectée, vue par l'artiste. Elle fabriquait du charbon de bois, mais aussi des arômes - photo Éric basset

Si Lambiotte m'était contée. Ainsi pourrait s'intituler l'exposition de l'artiste contemporain Marc Verat, consacrée à l'usine chimique implantée à Prémery, et fermée depuis 2002.
Images-Mémoires, titre de cette exposition, est visible dans le hall du Conseil départemental jusqu'au 30 octobre.
Les fraises Tagada
Marc Verat offre au public sa vision d'un site chargé d'histoire, d'un passé industriel qui a eu ses heures de gloire dans les années 1960 à 1980, de la carbonisation du bois à la production des arômes alimentaires, comme le goût de fraise des fameux bonbons Tagada. L'artiste représente ces lieux délaissés depuis la désindustrialisation, appelés Urbex, aujourd'hui, avec sa manière bien personnelle de conserver une trace de leur histoire. Les nymphes, incrustées dans ses oeuvres photographiques, ajoutent au mystère du temps qui passe, redonnant vie aux bâtiments à ossatures métalliques rouillées, aux espaces en friche. Là où la nature veut inlassablement reprendre ses droits sur la pollution. Surréaliste, ou hyperréaliste, le travail de l'artiste interroge sur ces grands changements.
Horaires : du lundi au jeudi, de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h, ainsi que les vendredis jusqu'à 17 h 30. Vernissage jeudi 8 octobre, à 18 h.

mercredi 7 octobre 2015

L'usine Lambiotte




Diane chasseresse sur le site Lambiotte à Prémery où la nature reprend désormais ses droits.
D'après Gustave Courtois et Théodoro Ralli.

lundi 5 octobre 2015

Les fours verticaux Lambiotte



Le laboratoire Lambiotte