lundi 12 mai 2014

Petits chemins




Pour aller à la Préfecture
Prends la route numéro trois
Tu suis la file des voitures
Et tu t'en vas tout droit, tout droit...
C'est un billard, c'est une piste,
Pas un arbre, pas une fleur,
Comme c'est beau, comme c'est triste,
Tu feras du cent trente à l'heure
Mais moi, ces routes goudronnées,
Toutes ces routes
Me dégoûtent,
Si vous m'aimez, venez, venez,
Venez chanter, venez flâner
Et nous prendrons un raccourci:
Le petit chemin que voici...

Ce petit chemin... qui sent la noisette
Ce petit chemin... n'a ni queue ni tête
On le voit
Qui fait trois
Petits tours dans les bois
Puis il part
Au hasard
En flânant comme un lézard
C'est le rendez-vous de tous les insectes
Les oiseaux pour nous, y donnent leur fêtes
Les lapins nous invitent
Souris-moi, courons vite
Ne crains rien,
Prends ma main
Dans ce petit chemin !

Ce petit chemin... qui sent la noisette
Ce petit chemin... m'a tourné la tête
J'ai posé
Trois baisers
Sur tes cheveux frisés...
Et puis sur
Ta figure
Toutes barbouillée de mûres...
Pour nous observer, des milliers de bêtes
Se sont installés par dessus nos têtes
Mais un lièvre au passage
Nous a dit "Soyez sages !"
Ne crains rien
Prends ma main
Dans ce petit chemin !

CE PETIT CHEMIN - Georges BRASSENS – MIREILLE

Le Petit Chemin du Roi
Parfois raccourci en Camino del Rey est une voie ferrée désaffectée, accrochée le long d'une paroi escarpée dans le parc naturel de Los Ardales, au sud de l'Espagne. Situé à flanc de falaise, dans les gorges d'El Chorro, où coule la rivière Guadalhorce, ce chemin a été construit entre 1901 et 1905, pour les besoins de la construction de deux barrages hydroélectriques.
Le chemin fait trois kilomètres de long pour un mètre de large. Il est Petit, creusé dans la roche, ou constitué de plaques de béton armé, soutenues par des rails et fixées à flanc de falaise. Inusité et très dégradé, il surplombe la rivière d'une bonne centaine de mètres par endroits.

Les chemins de Compostelle
La découverte du sépulcre de l’apôtre saint Jacques à Compostelle, au début du IXe siècle, marque le début des pèlerinages à Compostelle. Depuis les pèlerins n’ont jamais déserté ce chemin déclaré Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. En 2010 Ils étaient 300 000 à marcher jusqu’à Santiago. Après deux éditions consacrées aux deux principales voies françaises, la Voie du Puy-en-Velay et la Voie de Vézelay, le Petit Futé emmène avec cette première édition le pèlerin en Espagne sur le chemin des origines, le Camino Francès. Appelé ainsi car il guidait les pèlerins de France vers l’Espagne, il relie Saint-Jean-Pied-de-Port à Saint-Jacques-de-Compostelle en passant par Roncevaux, Pampelune, Estella, Los Arcos ou encore Burgos. Les pages de ce guide accompagnent le marcheur dans toutes les étapes de cette « Ruta Interior » empruntée aujourd’hui par 95 % des pèlerins.





Sentier - Chemin étroit au travers des champs, des bois, etc.

- Puis, apercevant, sur le sentier du bas-côté, un caillou dont l’aspect lui convint, il le ramassa et le mit dans sa poche.
(H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 381, Mercure de France, 1921)

- Ce jour-là, précisément, Étienne Lecourt, par le sentier abrupt, hérissé de rochers et bordé de déclivités dangereuses, qui serpente au flanc de la montagne, avait grimpé jusqu’à Cornabeuf...
(Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)

- des multitudes éperdues grimpèrent par d’effrayants sentiers jusqu’à ces régions si élevées que les arbres ne poussaient plus.
(Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

- Le sentier montait toujours, puis, après avoir grimpé trois raidillons particulièrement escarpés, le décor changea brusquement.
(Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)

- El Mouria, c'est toute la forêt : il en connaît tous les sentiers, à des lieues, les cantons à muguet, les champs de myrtilles, les placers de girolles, de pieds rouges, de charbonniers…
(Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)

Le sens figuré :
Suivre les sentiers de la vertu.
Le sentier de la vie.
Le sentier de la guerre.
Le sentier de la gloire, de l’honneur.
Pour arriver à ce but, le sentier est étroit.
Il fuit les sentiers battus.

Web Archives





Statistiques NedStat pour accueil
Statistiques à partir de 27 août 1999, 22:41
Composé par 26 décembre 2000 12:32
Nombre total de consultations de page: 1830.
Jour le plus occupé jusqu'à présent 13 décembre 2000 avec 76 visiteurs

Dernier visiteur 10
23 décembre15:25Réseau (.net) (kks.net)
23 décembre16:11Inconnu (64.12.102.x)
23 décembre17:49USA Commercial (.com) (aol.com)
24 décembre7:24USA Commercial (.com) (aol.com)
24 décembre17:41Inconnu (212.62.168.x)
25 décembre13:53USA Commercial (.com) (aol.com)
25 décembre18:34France (newedge.fr)
25 décembre21:17France (wanadoo.fr)
25 décembre22:08USA Commercial (.com) (bellglobal.com)
26 décembre10:14Inconnu (193.248.130.x)

Visiteurs par jour
6 décembre25
7 décembre42
8 décembre45
9 décembre6
10 décembre4
11 décembre19
12 décembre38
13 décembre76
14 décembre26
15 décembre22
16 décembre3
17 décembre3
18 décembre15
19 décembre20
20 décembre5
21 décembre20
22 décembre11
23 décembre6
24 décembre2
25 décembre4
26 décembre1

Visiteurs par jour - décembre 2000 - 50

CNRS Garchy Nièvre










Désormais ce qui reste du site du CNRS de Garchy - Photos de Scotty Garnier/ septembre 2014
http://urbex58.blogspot.fr/2014/09/cnrs-garchy.html

dimanche 11 mai 2014