mercredi 7 mai 2014

Modèles en goguette


Paul de Laboulaye
Edouard Bisson
Emile Vernon
Ellis-William Roberts
Marc Vérat

Charles Landelle
Charles Landelle
Charles Landelle
Lino Selvatico
Marguerite Arosa

La Charité, Notre-Dame & Sainte Cécile

Caractéristique de l’art roman, l’Eglise Notre-Dame surprend cependant par ses vastes proportions : 122 mètres de long, 72 mètres de hauteur pour son clocher. Le portail roman d’origine et quatre portails secondaires ouvraient, au 12e siècle sur la nef et les quatre collatéraux de l’église. Le portail actuel a été rebâti au 16e siècle. Les vitraux contemporains sont l’œuvre du décorateur et maître verrier Max Ingrand (1954).
L’incendie de 1559 et le démembrement de la vente des biens nationaux ont façonné le site tel que nous le connaissons maintenant. L’incendie ravage une grande partie de la ville, du prieuré et des deux églises, Saint-Laurent et Notre-Dame. Cette dernière ne sera que partiellement reconstruite, ce qui explique la façade 1770 qui coupe la nef historique en deux. Le bas côté nord est consolidé pour abriter l’église paroissiale Sainte-Croix. A la vente des biens nationaux les charitois y installeront leur demeure. La place Sainte-Croix est devenue, de nos jours, exceptionnelle par cette étroite imbrication entre architecture médiévale et habitat vernaculaire.
Les deux tympans romans méritent également attention. Ils étaient tous les deux installés dessus des portes d’entrée du collatéral sous le clocher des Pêcheurs. Lors d’une de ses visites d’inspection Prosper Mérimée constatera ue le tympan de la Transfiguration est menacé. Il sera alors déplacé pour être installé dans le bras sud du transept, place qu’il occupe encore aujourd’hui.